Un chien empalé littéralement sur un bâton lors d’une promenade : un combat de quatre mois pour récupérer

Amanda Coleman vit avec Poppy, son fidèle Labrador retriever de 3 ans, à Missham, dans le Leicestershire, en Angleterre. Un soir, à l’aube, ils sortirent se promener. Soudain, Poppy a commencé à se sentir mal et saignait abondamment de la bouche.

« Nous avons remarqué pour la première fois que Poppy avait des problèmes lorsqu’elle a commencé à tousser et à s’étouffer lors d’une promenade nocturne.

Elle avait des plaies au fond de la bouche et quelque chose dans la gorge. Il a agi comme s’il était coincé », a déclaré Amanda à Miller.

Sans attendre, la dame emmena la malheureuse chez le vétérinaire de garde le plus proche.

L’état de Poppy s’est stabilisé et les saignements ont cessé. De plus, le thérapeute a pris des radiographies et n’a trouvé aucune anomalie. Alors le chien est rentré chez lui.

L’état de Poppy ne s’est pas amélioré. Six semaines après une horrible expérience, la pauvre fille n’a pas été reconnue par son propriétaire… et pour cause !

Erica Villedieu, vétérinaire référente au Willows Veterinary Centre, a découvert quelque chose d’incroyable.

« J’ai d’abord été surprise que Poppy se promène avec un bâton là-dedans et personne ne l’a remarqué », a expliqué Amanda.

 

Par conséquent, Poppy a subi une intervention chirurgicale dès que possible. Erika est capable de retirer des objets étrangers sans dommages collatéraux.

Elle a également reçu des antibiotiques, mais son état ne s’est pas amélioré.

Elle a donc subi une deuxième opération un mois plus tard. En fait, le chien a développé une maladie des glandes salivaires et des glandes salivaires hypertrophiées.

Heureusement, les traitements anti-épileptiques ont fonctionné. Deux jours plus tard, Poppy a retrouvé la force de vivre.

Notez l'article
Infos Drôles
Un chien empalé littéralement sur un bâton lors d’une promenade : un combat de quatre mois pour récupérer
Le moment doux et émouvant où un chirurgien calme une jeune fille: elle éclate en sanglots avant l’opération