Partager la bonne nouvelle d’un nouveau-né a des conséquences choquantes pour une mère de 49 ans

Lorsqu’une femme dans la quarantaine a choisi d’adopter un enfant, elle n’avait aucune idée de l’expérience délicieuse et joyeuse qui l’attendait.

Malheureusement, partager ses joies maternelles avec le monde a eu des conséquences désagréables.

La parentalité est une expérience merveilleuse à couper le souffle qui complète les gens d’une manière qu’ils n’auraient jamais imaginée.

Chaque famille est spéciale et unique à sa manière, qu’elle ait conçu naturellement ou qu’elle ait choisi l’adoption pour compléter sa famille.


Les gens peuvent être contraints d’éviter le sentiment de maternité ou de paternité en raison de restrictions sociales et de coutumes dépassées.

À d’autres moments, les gens peuvent être pénalisés pour s’être mariés plus tard ou fonder une famille.

Il est important de se rappeler que l’âge n’est qu’un nombre et que la nature imprévisible de la vie défie l’âge, la santé et d’autres éléments qui pourraient autrement être considérés comme des prédicteurs majeurs.

De plus, la vie et les circonstances de chacun sont différentes, tout comme leurs horaires.

Le conte de Chris Monsour, fait intéressant, a un thème similaire. La femme de Canal Winchester, Ohio a toujours voulu être mère et essaie depuis plus de dix ans de réussir.

Monsour a déclaré qu’elle avait fait des recherches sur la FIV et d’autres méthodes après l’échec de son premier mariage, mais que son mariage s’était terminé brusquement avant qu’elle ne puisse terminer le processus.


Lorsqu’elle a rencontré son mari actuel, Clay, qui partageait son désir de fonder une famille, tout a changé pour la femme de l’Ohio.

Heureusement, le couple a immédiatement conçu, mais leur joie a rapidement été éclipsée par la nouvelle dévastatrice.

« Enfin, un médecin m’a dit que je devais simplement arrêter d’essayer et que je ne serais jamais mère. Cela m’a frappé comme une tonne de briques, mais j’étais déterminé à rester concentré sur mon travail. »

L’expérience de maternité de Monsour a duré une décennie et a été semée d’embûches.

Une fois que quelque chose d’incroyablement inattendu s’est produit, elle était sur le point de se noyer dans un cycle de traumatismes, d’anxiété et de désespoir.
La vie de Monsoor a changé pour toujours en 2019 lorsqu’il a reçu un SMS inattendu de son cousin. Elle avait 48 ans à l’époque et avait fait plusieurs fausses couches. Une partie d’elle avait également accepté le fait que la maternité n’était pas dans ses cartes.

Monsour a été surprise lorsque sa cousine, qui se remettait d’une dépendance, lui a dit qu’elle était enceinte et lui a demandé si elle voulait adopter le bébé.
La nouvelle a été une surprise pour elle, mais Monsour et Clay ont accepté de prendre le bébé sans hésitation. Monsour a révélé ce qui suit au sujet de l’expérience qui a changé sa vie.

« Nous avons été présents à chaque étape de la grossesse et de l’accouchement. Nous avons assisté à l’échographie et j’ai même pu couper le cordon à l’hôpital quand elle est née. »

Le couple est arrivé à l’hôpital avec un profond désir de devenir parents et est parti avec Ainslie tenant sa petite fille. Après cela, les choses se sont bien passées et Monsour et Clay ont adopté Ainsley en mars 2020.

La mère pour la première fois a décrit le processus d’adoption comme long et difficile, impliquant de multiples contrôles et visites au bureau des services sociaux. Elle a poursuivi en disant que l’ensemble du processus d’adoption a coûté environ 19 500 $.

Monsour, qui travaille comme cadre d’assurance, a déclaré que la longue attente et tout ce qu’elle a ressenti et traversé pour amener Ainsley dans sa vie en valait la peine et qu’elle ne l’aurait pas autrement.


Monsour a maintenant 51 ans et la fière mère d’une fille de deux ans.

Elle documente son parcours de maternité sur sa page TikTok et Instagram, The Vintage Parents. Elle a résumé ses problèmes parentaux dans l’une de ses vidéos TikTok. La voix dit :

« Être informée à 41 ans que je ne serais jamais mère et ‘accepter mon sort’ après ma dernière fausse couche.

 » Moi à 51 ans avec mon enfant de deux ans », lit-on dans la légende de la seconde moitié de la même vidéo. qui montrait un beau Monsouri berçant doucement sa jeune fille.

La chaîne TikTok de la maman compte 9,4 millions de likes et ses vidéos ont reçu des centaines de millions de vues et de commentaires. Malheureusement, il y a des commentaires positifs et négatifs dans la section des commentaires.

Notez l'article
Infos Drôles
Partager la bonne nouvelle d’un nouveau-né a des conséquences choquantes pour une mère de 49 ans
Les voisins se sont moqués de la famille dans la grotte: ils sont venus rendre visite et sont restés bouche bée