Une femme achète un immeuble délabré pour 70 euros : sa maison ressemble désormais à un palais

Jane Beck, 54 ans, a décidé il y a 22 ans de changer radicalement de vie. Pour ce faire, elle a acheté une vieille maison au Pays de Galles. À l’époque, le prix n’était que de 70 euros.

Un bon achat, n’est-ce pas ? Quiconque connaissait Jane n’aurait pas approuvé son achat, car la maison n’était pas habitable. Elle manquait d’éléments de base comme l’électricité et le chauffage.

Le toit était délabré. Mais la raison est simple. Jane aimait beaucoup la région pittoresque où se trouvait la maison. Il y avait des forêts, des rivières et de l’air frais non loin de la maison.

C’était exactement l’endroit où elle voulait passer ses vieux jours. Il a fallu près de 22 ans à Jane pour rénover et remodeler la maison.

Elle ne pouvait pas tout financer en une seule fois et ne voulait pas contracter de prêt. Jane ne pouvait pas calculer elle-même le coût total des rénovations.

Trop de temps s’est écoulé entre le début et la fin des travaux. Tout ce que l’on sait, c’est que la maison achevée a coûté environ 569 000 dollars. Il est intéressant de noter que la maison semble très simple.

Son mobilier est provençal. En Provence, les matériaux naturels et la décoration textile sont la norme. Les couleurs sont principalement des pastels pâles.

Le mobilier est élégant et vintage. La maison est simple et confortable. Il y a un sauna, un jacuzzi, un jardin et une terrasse ensoleillée. Jane vit et travaille ici.

Elle est une couturière expérimentée et possède son propre atelier. Sa chambre est louée par un berger local. La propriétaire a apporté sa propre touche à l’atmosphère d’antan.

Elle a dilué les couleurs pastel pâles avec du rouge foncé. La femme aime regarder la maison au crépuscule.

Jane a réussi à transformer un vieux bâtiment délabré en la maison de ses rêves, où elle pourra vivre sa retraite en toute tranquillité.

Notez l'article
Infos Drôles
Une femme achète un immeuble délabré pour 70 euros : sa maison ressemble désormais à un palais
Le dernier souhait d’une femme atteinte d’un cancer en phase terminale est de trouver une famille pour son chien