Un petit garçon donne un dollar à un homme qu’il pense être sans-abri, puis apprend qu’il est multimillionnaire

Tommy était un garçon de huit ans aux yeux pétillants et au cœur aussi grand que ses rêves. Chaque week-end, il s’aventurait dans le parc animé près de chez lui, une tapisserie vibrante de familles, de joggeurs et d’artistes de rue. Aujourd’hui ne faisait pas exception, et armé de son argent de poche hebdomadaire de deux billets d’un dollar tout neufs, il gambadait joyeusement le long des sentiers familiers, avide d’aventure.

En s’approchant de son endroit préféré près de l’étang aux canards, Tommy remarqua un homme assis seul sur un banc usé. L’homme était vêtu d’un manteau miteux, ses bords effilochés, et portait une paire de chaussures usées. Ses cheveux étaient un enchevêtrement de gris et de bruns, et une barbe hirsute cachait une grande partie de son visage. Ce qui attirait l’attention de Tommy, c’étaient ses yeux : gentils et pétillants, mais avec une pointe de tristesse.

Tommy, avec l’innocence et la générosité qu’un enfant peut avoir, s’approcha de l’homme. « Bonjour, » dit-il, sa voix aussi joyeuse que la journée ensoleillée. « Ça va ? »

L’homme leva les yeux, surpris mais souriant chaleureusement. « Bonjour, jeune homme. Oui, ça va, merci. »

Tommy fronça les sourcils, peu convaincu. « On dirait que vous pourriez avoir besoin d’aide. » Il fouilla dans sa poche et sortit l’un de ses précieux billets d’un dollar, le tendant à l’homme. « Tenez, prenez ceci. Ce n’est pas beaucoup, mais peut-être que ça peut aider. »

L’homme cligna des yeux, étonné. « C’est très gentil de ta part, mais je ne peux pas accepter ton argent. »

« S’il vous plaît, » insista Tommy, sa petite main toujours tendue. « Je veux aider. »

Après un moment d’hésitation, l’homme accepta le billet, son sourire s’élargissant. « Merci, jeune homme. Tu as un cœur très généreux. »

Tommy rayonna, satisfait d’avoir fait quelque chose de bien. « De rien ! Je m’appelle Tommy. Et vous ? »

« Enchanté de te rencontrer, Tommy. Moi, c’est James. »

« Enchanté de vous rencontrer aussi, James ! Je dois y aller maintenant, mais j’espère que les choses iront mieux pour vous. » Et sur ce, Tommy s’éloigna en sautillant, sentant une chaleur dans sa poitrine qui n’avait rien à voir avec le soleil.

Le lendemain, Tommy était de retour au parc, impatient de nourrir les canards. En s’approchant de l’étang, il vit un groupe de personnes rassemblées, chuchotant avec excitation. Curieux, il se fraya un chemin à travers la foule et resta bouche bée en voyant James, maintenant vêtu d’un costume élégant, debout à côté d’une voiture noire brillante. Il parlait à un journaliste, un micro près de son visage.

Tommy tira sur la manche d’une femme à proximité. « Que se passe-t-il ? » demanda-t-il.

« Cet homme, » murmura-t-elle en pointant James, « c’est en fait James Richardson, le multimillionnaire. Il possède une grande entreprise en ville. Apparemment, il prenait juste une pause de sa vie bien remplie, essayant de voir le monde d’une autre perspective. »

Les yeux de Tommy s’écarquillèrent de surprise. Il regarda James, qui, l’apercevant, lui fit un clin d’œil et un signe de la main. Tommy sentit ses joues rougir, mais il répondit d’un geste de la main, un sourire timide se dessinant sur ses lèvres.

Plus tard ce soir-là, à table, Tommy raconta toute l’histoire à ses parents. Sa mère s’exclama, et son père rit en ébouriffant les cheveux de Tommy. « Eh bien, mon garçon, cela montre qu’on ne peut pas juger un livre à sa couverture. Et tu sais quoi ? Ta gentillesse a fait une différence, peu importe qui il est. »

Tommy hocha la tête, une compréhension naissante dans son jeune esprit. Le week-end suivant, il retourna au parc, espérant revoir James. À la place, il trouva une petite enveloppe sur le banc où James s’était assis. À l’intérieur se trouvait une note :

« Cher Tommy,

Merci pour ta gentillesse. Elle m’a rappelé ce qui compte vraiment dans la vie. Voici quelque chose pour tes futures aventures.

Avec gratitude,
James. »

À côté de la note se trouvait un billet de cent dollars tout neuf. Les yeux de Tommy s’agrandirent de surprise et de joie. Mais plus important encore, il ressentit une profonde satisfaction en sachant que son petit acte de gentillesse avait touché le cœur de quelqu’un de manière significative. Dès ce jour, Tommy se rappela toujours la leçon apprise : la gentillesse, aussi petite soit-elle, mérite toujours d’être donnée.

Notez l'article
Infos Drôles
Un petit garçon donne un dollar à un homme qu’il pense être sans-abri, puis apprend qu’il est multimillionnaire
Un livreur de pizza ému aux larmes par un pourboire de 700 $ de l’église après avoir lutté contre une rechute de dépendance