Une femme a publié sa dernière lettre avant de décéder et son dernier souhait est la preuve ultime de sa gentillesse

Dans une histoire de compassion et de résilience, Casey McIntyre, un dynamique éditeur de livres de 38 ans originaire de New York, a fait face à la réalité dévastatrice du cancer de l’ovaire avec un plan remarquable visant à avoir un impact durable sur la vie des autres.

Rencontrez Casey.

Né le 1er février 1985 dans l’Upper Manhattan, Casey McIntyre a grandi à Tenafly, dans le New Jersey, et a fréquenté l’Agnes Scott College en Géorgie. Elle a épousé Gregory en 2015 et a reçu un diagnostic de cancer de l’ovaire de stade 3 en 2019 lors d’un traitement de fécondation in vitro. Malgré une opération chirurgicale majeure en janvier 2020, elle a gardé espoir et a réalisé la force des femmes confrontées à des situations difficiles.

Baby Grace a été accueillie au monde en avril 2022, devenant un phare de joie pour McIntyre et sa famille. Connue pour sa connaissance des meilleures bodegas et des restaurants recherchant des célébrités, les plus grands dons de McIntyre comprenaient son esprit, son rire, son dévouement envers sa famille et ses amis et sa détermination remarquable.

Sa vie après le diagnostic

McIntyre, un éditeur de livres, a commencé un traitement contre le cancer de l’ovaire en 2019 et a passé environ trois mois à l’hôpital. Après un parcours de santé difficile, elle a gagné de manière inattendue six mois de plus après avoir été transférée dans un hospice à domicile.

Pendant cette période prolongée, McIntyre s’est activement engagé dans la planification. Au-delà des publications sur les réseaux sociaux, elle a écrit des lettres à sa fille Grace, âgée de 18 mois, et a méticuleusement organisé son propre service commémoratif.

Ses cinq derniers mois de soins palliatifs à domicile ont été qualifiés d’« été bonus » par Gregory. Malgré ses problèmes de santé, elle appréciait les sorties à la plage et les moments précieux avec sa famille, y compris leur fille.

Malgré la détérioration de sa santé au cours de la dernière semaine, la vision positive de la vie de McIntyre a prévalu. Elle a rejeté l’idée d’une « vie triste », mettant l’accent sur la joie qu’elle tirait de sa famille, de ses amis et de la vie qu’elle avait imaginée avec son mari.

Gregory, réfléchissant au bonheur durable de sa femme, trouve la beauté dans la poursuite de la vie bonne et heureuse de Casey à travers une campagne qu’elle lancerait ensuite.

Le dernier souhait de Casey

Casey McIntyre a exprimé son désir que ses amis et sa famille soient informés de son décès directement par elle et selon ses propres conditions, selon son mari. Ce souhait s’est exaucé le 14 novembre 2023, lorsqu’un message a été publié sur le compte Twitter de McIntyre annonçant son décès.

Dans ce message sincère, McIntyre s’est excusée pour la malheureuse réalité et a reconnu le profond amour qu’elle ressentait de la part de tout le monde. Sa dernière demande était d’alléger la dette médicale des autres grâce à des dons à l’association caritative RIP Medical Debt. McIntyre.

Consciente de son accès privilégié à des soins médicaux de premier ordre, elle a souligné la triste réalité selon laquelle de nombreuses personnes dans le pays n’ont pas accès à un tel accès. Elle a subi divers traitements, notamment de la chimiothérapie, des interventions chirurgicales et des immunothérapies expérimentales.

Après que son mari ait partagé la nouvelle sur le Twitter de Casey, la campagne a rapidement dépassé son objectif de 20 000 $. Vendredi après-midi, environ 140 000 dollars avaient été collectés, ce qui équivaut à la capacité d’éliminer environ 14 millions de dollars de dettes médicales.

Comment vous aussi pouvez aider.

L’absence d’un système de santé universel aux États-Unis intensifie le fardeau de la dette de santé pesant sur ses citoyens. L’histoire de McIntyre a attiré l’attention virale sur tous les canaux médiatiques, provoquant une augmentation des dons à RIP Medical Debt.

Selon le site Web de l’organisation à but non lucratif, chaque tranche de 100 $ récoltée contribue à alléger 10 000 $ de dettes médicales. Ainsi, l’objectif de 150 000 $ de McIntyre pourrait potentiellement éliminer 15 millions de dollars de dettes médicales des autres.

Un sondage de la Kaiser Family Foundation de l’année dernière a révélé qu’un quart des adultes américains endettés en matière de soins de santé doivent plus de 5 000 $.

L’héritage de Casey McIntyre s’étend bien au-delà de sa propre lutte contre le cancer de l’ovaire. Son acte altruiste consistant à utiliser les fonds recueillis en sa mémoire pour s’attaquer au problème écrasant de la dette médicale incarne un esprit de générosité et d’empathie qui résonne chez beaucoup.

L’histoire de McIntyre témoigne du pouvoir durable de la compassion, nous rappelant que même face à l’adversité personnelle, on peut laisser un impact durable sur la vie des autres.

Notez l'article
Infos Drôles
Une femme a publié sa dernière lettre avant de décéder et son dernier souhait est la preuve ultime de sa gentillesse
Ce jeune homme, comme bien des gens de sa génération, a décidé de vivre en camping-car et a créé la maison de ses rêves