« Il lui a cassé toute la mâchoire » : La fille d’Annie Girardot révèle les violences conjugales subies par sa mère

Dans le documentaire **Aure Atika raconte Annie Girardot**, de la série *Elle parle d’elle*, diffusé sur Canal Plus Docs ce lundi 8 avril, Giulia Salvatori, la fille de l’actrice décédée, dénonce ouvertement les violences conjugales subies par sa mère.

Coproduite par 3e Œil Productions et Septembre Productions, et diffusée sur Canal Plus Docs, la série documentaire *Elle parle d’elle* présente cette semaine son sixième épisode. Créée en 2021, cette série repose sur un concept simple : une femme célèbre pose son regard sur une autre femme célèbre disparue qu’elle admire ou qui l’inspire.

Caroline Cochaux, créatrice et productrice de la série, en a fait des portraits croisés d’une grande intensité. Ce lundi 8 avril, Canal Plus Docs a diffusé pour la première fois le sixième épisode intitulé *Aure Atika raconte Annie Girardot*. À cette occasion, la fille de l’actrice révélée par *Rocco et ses frères* a transformé son témoignage en dévoilant pour la première fois les violences conjugales que sa mère a subies.

« Il lui a cassé la mâchoire » : Giulia Salvatori témoigne des violences conjugales subies par sa mère

Interviewée par Aure Atika pour le documentaire, Giulia Salvatori, fille d’Annie Girardot et de Renato Salvatori, a fait une révélation choquante. « Elle raconte qu’elle a été, pendant quelque temps, avec Bernard Fresson et qu’il y avait des violences conjugales… très intenses, on va dire – puisqu’il lui a cassé toute la mâchoire », a confié l’actrice au micro de France Info ce lundi 8 avril.

« Elle l’a révélé durant l’interview, disant : ‘Je ne l’ai jamais dit avant, mais maintenant, je n’ai plus personne à protéger’ « , a expliqué Aure Atika.

Caroline Cochaux a ajouté : « Ça résonne particulièrement aujourd’hui. Annie Girardot était une femme battue. Bien qu’elle représentait la liberté et la force, elle a réussi à s’en sortir. (…) Giulia Salvatori explique dans le documentaire qu’enfin, elle pouvait sortir de la maison ; enfin, elle pouvait aller chercher sa fille ; elle n’avait plus besoin de rendre compte pour faire quelque chose. »

« Elle n’avait plus peur » : Aure Atika évoque le courage d’Annie Girardot

« Elle n’avait plus p

eur ; c’est incroyable d’avoir peur de rentrer chez soi ou des réactions de l’autre. Ce qui est fou, c’est que ça touche tout le monde, même des femmes qui paraissent fortes », a ajouté Aure Atika. La journaliste de France Info, Célyne Baÿt-Darcourt, a rappelé qu’Annie Girardot avait raconté, à l’époque, être sous l’emprise de son conjoint. « Les mots qu’Aure a réussi à faire exprimer sont très précis : dire ‘On lui a cassé la mâchoire, on l’a battue’ « , a précisé la productrice d’*Elle parle d’elle*. Quand Annie Girardot en parlait, elle disait juste : ‘C’était une relation un peu toxique.’

 

Notez l'article
Infos Drôles
« Il lui a cassé toute la mâchoire » : La fille d’Annie Girardot révèle les violences conjugales subies par sa mère
La plus jeune fille de Robert de Niro qu’il a eue à 79 ans a le « visage de son père » et « les yeux de sa mère » à l’âge d’un an